Que de chemin parcouru pour Synapson depuis leur premier EP Haute Couture, paru en 2010 ! En 2015, les deux artistes sortent le fameux projet Convergence. Un disque consacrant les liens unissant les vieux amis en déroulant une musique électronique limpide comme s’ils n’avaient jamais fait qu’un. “C’est comme si d’un coup, on avait réussi chacun dans notre coin à faire parfaitement danser l’autre.” Une chose, encore : la voix. Parce qu’ils sont des amoureux de cette soul, où les mots donnent de la chair aux lignes de notes, les Synapson convoquent là une ribambelle d’artistes parmi lesquelles la délicate Anna Kova, incarnation d’All in You, titre de proue de ce deuxième album qui sera consacré disque de platine après s’être écoulé à 100 000 exemplaires.

En 2018, le duo sort le projet Super 8. Comme cette vieille camera qui fixe les souvenirs heureux, le disque éponyme est un carnet de treize morceaux déroulant ces infusions qui ont nourri la sève des deux producteurs. Comme à l’accoutumée, les Synapson ont construit Super 8 à la manière de véritables orfèvres, contournant chaque petit point de leurs compositions en se fiant d’abord à leur instinct. Ils sourient : “Nous sommes des autodidactes. On ne sait jamais ce que l’on va faire, après. On avance, c’est tout.”
En 2020, pour leurs 10 ans et désireux de revenir aux sources de ce qui a rendu leur musique si palpitante, Alex & Paul s’embarquent dans un nouveau projet incluant des collaborations issues des quatre coins du monde : ‘Global Music Vol.1’.
« On trouve intéressant le fait de mixer nos productions avec des voix du monde entier. L’idée est de découvrir de nouvelles sonorités et d’offrir une musique métissée. Sortir de la routine anglo-saxonne. On s’est fait connaitre avec le titre Djon Maya Mai. Le groupe a maintenant 10 ans et on souhaite revenir à nos premiers amours. Faire des rencontres musicales et proposer à̀ chacun de nos morceaux une nouvelle destination aux auditeurs. »
Le premier titre de cette nouvelle direction, sorti en janvier 2020, s’appelle ‘Bensema’, et est le fruit de leur collaboration avec Oumou Sangaré, la légendaire chanteuse malienne du Wassoulou, région historique au sud du fleuve Niger, qui a remporté un Grammy en 2010. Après cette première sortie, le voyage s’est poursuivi en Afrique du Sud avec Bongeziwe Mabandla, au Brésil avec Flavia Coelho, en Angola avec la nouvelle reine du Kuduro Pongo et au Sénégal avec Lass ; et d’autres découvertes à retrouver sur ce projet, disponible sur toutes les plateformes.
Les Synapson sont avant tout des amoureux de la scène qui produisent avec une volonté de partage à travers le live. Le duo, en vrais musiciens autodidactes, s’entourent de chanteurs et d’autres musiciens pour les compléter sur scène. En 10 ans de tournée, dont une grande partie des concerts jouée en live, Synapson ce sont des dates et lieux clés comme le Paloma à Nîmes, le Transbordeur à Lyon, de nombreux festivals (Printemps de Bourges, Vieilles Charrues en passant par les Solidays, le Delta Festival, les Francofolies de La Rochelle, mais aussi le Festival Garorock ou Sonar Festival), jusqu’à des lieux mythiques comme le Zénith de Paris, l’Olympia, et plus récemment en 2021, un Trianon complet. Malgré la crise sanitaire, en 2020 et 2021 le duo a sillonné les routes de France à bord de leur Van California, dans le respect des restrictions sanitaires pour retrouver son public en favorisant des formats de concerts plus intimistes. Synapson reviendra en tournée des festivals à l’été 2022.
Et le voyage musical continue, ils travaillent déjà sur le ‘Global Music Vol. 2’ dont la sortie est prévue pour 2022, avec le désir d’explorer les sonorités de nouveaux pays. Deux singles sont déjà disponibles : ‘Mohan’ qui nous transporte en Inde et ‘Waylalah’ au Maroc avec les influences de la musique berbère du groupe franco-marocain Bab L’ Bluz. En parallèle de cet album en préparation, le duo ne s’arrête pas là et continue de produire. Les dernières sorties sont notamment des remixes de morceaux : ‘Señor’ de Desta French ou encore ‘Baby Go’ de David Walters.
Leur podcast mensuel, le Global Boom Clap rencontre un grand succès. Disponible sur toutes les plateformes, il réunit des milliers d’auditeurs qui se réunissent autour des inspirations musicales du groupe chaque mois et représente des dizaines de milliers d’écoutes.


Pierre-Alexandre Busson a suivi une formation classique au conservatoire jusqu’à dix-sept ans, âge auquel il a abandonné ses études. Il pratiquait le piano. Yuksek a créé en 2003 le festival Elektricity qui se déroule chaque année la dernière semaine de septembre à Reims. En 2006 sortent ses premiers morceaux sous le pseudonyme Yuksek, signifiant « haut » en turc, il se produit rapidement en concert aux quatre coins du monde et sort ses premiers maxis et remixes sur des labels comme Rise, Relish, I’m a cliché, Kitsuné, Xploited, Citizen…


Flottant quelque part entre de la cosmic disco et de l’acide house, Yuma Guma émane de la collision entre l’esprit d’un groupe de rock live et le côté do-it yourself de producteurs de chambre.
Posée et réfléchie en studio, leur musique prend vie sur scène avec une forte énergie et une grande part donnée à l’improvisation.


Entrez à bord d’une fusée spatiale et savourer l’univers à la fois groovy et house du trio parisien Oden & Fatzo. Ils sont trois (Abel, Denver et William) et forment ce groupe énergique et à l’envie de vous faire danser. Oden & Fatzo se caractérise par une formation live minimal à six mains ayant fait ses marques dans l’underground parisien.


Larry Houl est un touche-à-tout de talent qui traîne sa gouaille et son groove depuis une dizaine d’années sur la scène house française, notamment au sein de son label et collectif parisien DKo Records. II compose et chante, avec sa voix souvent comparée à celle de Jay Kay de Jamiroquai, pour lui mais aussi pour d’autres producteurs français et internationaux, ou avec son groupe Secret Value Orchestra dont il est le lead singer.
Son nouveau projet en français, qu’il défend en live band sur scène, interpelle par son mélange de styles et d’influences, house, funk, pop, soul…


Une famille bercée par le rock psychédélique et une passion inébranlable pour le groove vous donnent forcément une perspective intéressante sur la production. Si les modes vont et viennent, Flabaire est un de ces artistes qui reste fidèle à ses premières amours : la house. Une carrière jusqu’ici dédiée au genre avec son label D.KO, une des écuries françaises les plus prometteuses née du vivier électronique parisien des années 2010. S’il a déjà réussi à gagner le respect des anciens et à séduire les plus jeunes avec un premier LP teinté de rock, le jeune producteur vient de sortir Bandwidth ; un deuxième album nostalgique qui, tout en révélant son goût certain pour l’expérimentation et les synthés analogiques, regorge d’influences et de créativité. Il y révèle une énergie brute et subtile, tantôt psychédélique, tantôt percussive – toujours portée par son groove inimitable et la richesse des références à l’histoire de la musique, sa marque de fabrique.


C’est au croisement des influences entre musiques orientales et la scène underground de la fin des années 80 que LeLeon puise son inspiration. Venez suivre sa cadence infernale, le temps d’un dj set aux rythmes régressifs et styles éclectiques.


Collectif de Dj’s, plasticiens actifs sur Angoulême depuis 1 an.

L’Enfant Sauvage, à travers sa musique et sa décoration, souhaite mettre en avant une vision complète de la fête, libre et décomplexée.
Avant tout, L’Enfant Sauvage est un état d’esprit, un souffle, une aventure éphémère qui se vit ensemble, hors du temps.
DJ Set Disco, Funk, House, Techno…